Rebond du marché des crypto-actifs :
Bull market ou Bull Trap ?

Alors que l’intérêt pour les actifs digitaux ne cesse de grandir parmi les institutions (J.P. Morgan (JPM Coin), Facebook (FB Coin)…), d’autres bonnes nouvelles arrivent dans l’écosystème : une capitalisation totale de 160 milliards de dollars, son plus haut point depuis les 5 derniers mois.

Les compteurs sont au vert : depuis une semaine déjà, le marché des crypto-actifs connaissait un regain de croissance, poussant enthousiastes comme investisseurs avisés à croire au retour en force du marché. Avant le 2 Avril, le Bitcoin (BTC) augmentait de 4.91% en moyenne sur la semaine, dépassant la barre symbolique des $4,000. L’Ethereum (ETH) se voyait également gagner du terrain avec une croissance de 3.85% sur la même période. Cependant, c’est durant la nuit du 1er au 2ème Avril que le taureau pris ses ailes : une hausse du Bitcoin de 20% en une matinée pour atteindre la barre symbolique des $5000, 14% pour l’Ethereum (ETH), 11% pour le Ripple (XRP) et un effet ricochet sur la majorité des actifs.

Cette croissance ne se limite pas qu’au Bitcoin et a l’Ethereum, mais à la majorité des alt-coins: Bitcoin Cash (BCH) +25% sur la semaine, Stellar (XLM) +18.5% sur la même période, EOS (EOS) +11% au cours de la journée etc. Bref, un mouvement haussier général qui pousse à se pencher sur les raisons probables de cet évènement et ses perspectives de croissance.

2019, une année charnière pour l’adoption de la blockchain et des actifs digitaux.

Entre la fin 2018 et début 2019, la chute du prix des actifs digitaux s’est vue contrebalancée par un mouvement d’adoption global. Dans un premier lieu, techniquement, le nombre et le sérieux des nouveaux projets, ainsi que la vague d’ingénieurs rejoingnant le secteur ont drastiquement augmenté.

Aussi, l’annonce du JPM Coin (voir notre article Medium) par la première banque institutionnelle du monde J.P. Morgan donnait aux régulateurs et au marché, une indication lointaine des turbulences qui comptaient s’installer dans les mois à venir. Peu après, Facebook annonçait son « Coin », tout comme IBM qui officialisa sa plateforme de paiement en ligne, fort de son accord avec 6 grandes banques internationales. Chez les législateurs, ça avance également : le 1er avril 2019, le Congrès Américain introduit deux nouveaux projets de lois concernant l’usage des crypto-ctifs ainsi que la manipulation des prix causant des problèmes aux investisseurs (U.S. Virtual Currency Makret and Regulatory Competitiveness Act and Virtual Currency Consumer Protection Act), deux projets de lois pro-crypto mis en place afin de pouvoir renforcer l’avantage concurrentiel du pays dans ce « nouveau » secteur de l’économie. Dans la continuité, la S.E.C. (U.S. Securities and Exchange Commission, équivalent de l’AMF aux Etats-Unis) s’engage de plus en plus dans les actifs digitaux en embauchant des spécialistes en crypto/blockchain afin de pouvoir naviguer de manière claire sur le sujet, et de ne plus mettre en place des règles arbitraires à l’encontre des investisseurs.

En dehors du pays de l’Oncle Sam, la East Japan Railway Company (équivalent de la RATP/SNCF au Japon) envisage d’inclure un système de paiement en ligne utilisant les crypto-monnaies pour ses passagers. Rakuten (l’équivalent d’Amazon au Japon) a lancé le 30 Mars 2019, son portefeuille-crypto afin de « contribuer à la disruption des monnaies virtuelles et d’améliorer la sécurité de leur service ». Enfin, en Europe, l’Autorité des Services Financiers de Malte a approuvé l’utilisation de 14 crypto-monnaies au sein de leur territoire.

Bien que ces nouvelles ne représentent pas une fin en elles-mêmes vis-à-vis des résultats des différents « Coins » cette semaine, elles contribuent toutefois à la croissante adoption des crypto-monnaies autour du monde.

Bull market ou Bear trap

Une fois de plus, ce qui apparait comme la fin d’un « Bear market » crée un enthousiasme chez les adeptes détenteurs de crypto-actifs. Pour d’autres, plus méfiants, la question de la volatilité reste un problème majeur associé aux actifs digitaux particulièrement chez certains investisseurs ayant gardé un arrière-goût amer de la baisse générale des cours autour du mois de Novembre.

En effet, trop de volatilité augmente l’exposition au risque pour un investisseur, peu importe son profil. Toutefois, la volatilité, à court terme, permet de soumettre les crypto-actifs à des tests de stress (liés à la volatilité) afin que l’actif en question puisse s’apprécier sur le long-terme. Or, à l’âge de l’intelligence artificielle et du machine-learning, de nombreux Hedge-Funds utilisant des algorithmes ou robo-advisors, se lancent dans des théories d’investissements à court-terme, sans profiter de cette période de test, leur empêchant d’emmagasiner un bagage émotionnel plus affiné avant d’investir. Ce phénomène s’applique également pour l’investisseur lambda souhaitant garder une position longue. Ainsi, cette forte croissance va permettre une fois de plus aux crypto-actifs de se confronter au marché et de donner aux investisseurs avisés, une appréciation plus précise du sentiment du marché afin de pouvoir optimiser la volatilité sur différentes périodes.

En soit, la volatilité n’est pas unique aux actifs digitaux : elle affecte également le cours boursier, notamment pour les investisseurs optant pour des positions longues suite à des introductions en bourse.

Lorsque l’on regarde cette courbe, on se rend compte que $100 investit dans Nike en 1980 vaudrait $6.07 M aujourd’hui, $100 dans Microsoft 1986 rapporterait $148.4k etc. Toutefois, il est évident qu’en 2019, peu de personnes ayant investi dans ces stocks lors de leur introduction en bourse, aient gardé leur position sur le long-terme.

La volatilité est un des facteurs poussant investisseurs (avisé ou non) à prendre des décisions sur le court-terme. Ces actions sont déclenchées par de nombreux facteurs que l’on peut retrouver en économie comportementale. Jim O’Shaughnessy, légende de Wall Street de l’investissement et de l’économie comportementale : « Une fois que nous nous sommes engagés à quelque chose et que nous avons pris position (ici le scepticisme face à la volatilité du Bitcoin), nous sommes réticents à changer d’avis, même à la lumière de nouvelles informations qui contredisent notre position. (La croissante adoption des crypto-monnaies en générale) ».

Ainsi, cette tendance haussière des cours des crypto-actifs laisse entrevoir des perspectives de croissances positives et une visibilité plus accrue du sentiment du marché… Sans pour autant effacer la possibilité d’un ‘bull trap’, qui pourrait arriver dans les prochaines heures, ou jours, et qui ferait sens après cette hausse soudaine de + de 20%… A suivre.

(Thanks Tierno for helping on this article)

Entrepreneur/Investor.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store